/PrEP (Prophylaxie pré-exposition)
PrEP (Prophylaxie pré-exposition)2018-12-12T12:28:47+00:00

Qu’est-ce que la PrEP ?

PrEP signifie prophylaxie pré-exposition. Ce traitement qui consiste à prendre une pilule, en général tous les jours, vous protège contre le virus VIH avec un taux de réussite de 99% environ. Cette pilule doit être prise par une personne séronégative au VIH, afin qu’elle reste séronégative. La PrEP est un médicament antirétroviral – du même genre que le médicament pris par quelqu’un qui est déjà séropositif au VIH et qui suit un traitement. Il est déjà disponible dans plusieurs pays à travers le monde (France, Norvège, États-Unis, Canada, Kenya, Thaïlande et Afrique du Sud entre autres), mais pas encore dans notre pays.

 

Est-il indispensable que la PrEP soit prise chaque jour ?

Des études récentes ont cherché à déterminer si la prise de PrEP pouvait donner le même résultat si on la prend moins souvent, plus précisément si on la prend avant et immédiatement après un rapport sexuel. Cette manière de faire pourrait être plus populaire auprès de personnes sachant à l’avance quand elles vont avoir un rapport sexuel. Plusieurs chercheurs pensent qu’il y a toujours des questions auxquelles il faut répondre en ce qui concerne la prise quotidienne de ce médicament.

Prendre la PrEP une fois par jour est la seule stratégie dont la fiabilité ait été démontrée lors de tests à grande échelle en matière de protection contre le VIH. Toutes les recherches qui ont abouti à son homologation aux USA ont utilisé une dose quotidienne (1 pilule par jour) et l’étude faite en Grande-Bretagne a également tenu compte d’une prise quotidienne. Cela ne signifie pas que l’on ne peut pas l’utiliser selon d’autres modalités, surtout que de nombreuses personnes, selon ces études, n’ont pas réussi à prendre leur médicament une fois par jour. Il est probable que d’autres modes d’utilisation de cette thérapie soient efficaces, mais il n’existe que fort peu d’éléments de preuve fiables pour défendre une telle position.

 

Comment fonctionne la PrEP ?

Si une personne suivant une PrEP se trouve exposée au VIH, les médicaments qu’elle prend empêchent le virus de pénétrer dans les cellules de l’organisme et de s’y dupliquer. Cela empêche le VIH de s’installer dans l’organisme et empêche par conséquent que l’individu qui suit une PrEP soit exposé au VIH.

 

Après combien de temps ce traitement est-il efficace ?

Les recherches menées jusqu’à ce jour montrent que la PrEP doit être prise chaque jour pour une durée de 4 à 7 jours pour obtenir les taux de médicament protecteurs nécessaires dans le sang et à l’anus. Il faut toutefois plus de temps pour obtenir les taux protecteurs de médicament désirés pour le vagin et l’utérus – il peut ainsi être nécessaire de prendre la PrEP chaque jour pendant trois semaines avant que les concentrations de médicament atteignent le niveau de protection désiré contre le VIH.

Y a-t-il des effets indésirables ?

La plupart des personnes qui prennent la PrEP n’ont pas eu d’effets indésirables. Si des effets indésirables apparaissent, en général ils tendent à disparaître au bout de quelques semaines. Ils peuvent se traduire par des maux d’estomac, des maux de tête ou de la fatigue. Les participants à la recherche « PROUD » ont fait état de quelques effets indésirables, et presque tous ceux qui ont interrompu la PrEP en raison des effets indésirables ont été en mesure de la recommencer.

À qui s’adresse la PrEP ?

  • Aux femmes et aux hommes séronégatifs qui n’utilisent pas de préservatif.
  • Aux hommes séronégatifs qui ont des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et ont pratiqué le sexe anal sans utiliser de préservatif au cours des 3 derniers mois.
  • Aux HSH séronégatifs chez qui l’on a diagnostiqué une IST à l’anus ou ayant eu la syphilis par le passé.
  • Aux HSH séronégatifs qui ont eu des rapports sexuels avec utilisation de substances au cours des 3 derniers mois.
  • Aux couples sérodifférents (un partenaire est séropositif au VIH, l’autre partenaire est séronégatif) homosexuels ou hétérosexuels qui désirent continuer d’avoir des rapports sexuels non protégés alors que le partenaire séropositif ne suit pas de traitement et désire rester sans traitement.
  • À toute personne qui a suivi une PPE à deux reprises au cours des 12 derniers mois.